BOUTIQUE OFFICIELLE - PRIX BAS 100% GARANTIS

MAÎTRE HORLOGER DE TRADITION FRANÇAISE

Les ateliers de YEMA sont basés dans la petite ville de Morteau en France, entourés de vastes forêts de pins dans une vallée isolée du Jura. YEMA est dirigée par une famille de fabricants de montres de troisième génération qui ont toujours vécu dans la région de Morteau.

La conception, le prototypage et l'assemblage sont réalisés manuellement et avec précision dans nos ateliers de Morteau par des horlogers traditionnels français hautement expérimentés.

AU COEUR DE LA MONTRE FRANÇAISE

L'horlogerie française traditionnelle remonte à plus de six cents ans, mais c'est au XVIIe siècle qu'elle prend son envol en Franche-Comté, une région française du Jura, à quelques kilomètres de la Suisse. Au 19ème siècle, la Franche-Comté était la capitale mondiale de la haute horlogerie.

L'horlogerie est avant tout un métier méticuleux pratiqué en hiver comme activité supplémentaire par les paysans du Jura. Aujourd'hui, l'activité horlogère prend une ampleur industrielle avec des marques historiques de Franche-Comté comme Yema, qui s'est maintenue en se spécialisant dans la mécanique de luxe et de haute précision.

MOUVEMENT AUTOMATIQUE MAISON
AMBRE MBP 1000

YEMA, marque horlogère mythique créée en 1948 par Henry Louis Belmont dispose d'un savoir faire unique sur le marché de l'horlogerie. YEMA, c’est l’image d’une horlogerie française de qualité. La création en 2011 du mouvement maison AMBRE MBP 1000 signe un nouvel essor pour la marque et pour le groupe. Fiabilité et performance caractérisent l’héritage de la marque.

Le calibre MBP100 est un mouvement mécanique à remontage automatique, fabriqué en France, entièrement conçu, élaboré et assemblé à Morteau au sein des ateliers du groupe Ambre.

Équipé d’une masse oscillante montée sur roulement à billes tournant dans les 2 sens, il garantit un remontage rapide du ressort et d’une réserve de marche confortable de 45 heures. A ce gain d’efficacité s'ajoute la précision, assurée par un organe régulateur dont le balancier bat à une fréquence de 28 800 alternances par heure. 


L’empierage totalise 31 rubis dont 2 situés aux extrémités de l’axe du barillet : un choix technique permettant de réduire efficacement les frictions généralement constatées au niveau de cet élément sur les mouvements mécaniques.


Ce mouvement « maison » a passé sans peine le test dit de la « Guillotine », soumettant, entre autres, le mécanisme à une série de chocs sur sa tranche, gage de sa solidité.