BOUTIQUE OFFICIELLE - PRIX BAS 100% GARANTIS

L'HISTOIRE YEMA

L'HISTOIRE YEMA

1948

HENRY LOUIS BELMONT

L'histoire Yema est d'abord liée à Monsieur Henry Louis Belmont. Horloger de tradition et pionnier de l’automatisation dans la fabrication et construction horlogère mais aussi élève de l’Ecole Nationale d’Horlogerie de Besançon et major de sa promotion en 1931, il créa en 1948 sa propre société d'Horlogerie sous le nom de Yema. L’histoire raconte que le nom de la marque est né de l’imagination d'un adolescent lors d'un concours organisé par Henry Louis Belmont lui même. Sans le savoir, l'élève imagina un nom qui allait devenir synonyme de montres d'excellence à la française. 

1963

YEMA SUPERMAN, LA
NAISSANCE D'UN MYTHE 

Il faut remonter en 1963 pour découvrir la toute première Yema Superman. Une montre élaborée dans un premier temps pour les professionnels de la plongée (grâce à son étanchéité de 300 mètres et son Brevet « Patent Pending »), elle est également équipée d’une butée de frein de sécurité (ou Bloque Lunette) ce qui lui rend un aspect distinctif et unique.  Réputée indestructible, la Superman est à l’époque choisie par l’armée de l’air française pour équiper ses pilotes.

1966

NAISSANCE DE LA YACHTINGRAF

Yema produit en 1966, la première YACHTINGRAF, spécialement destinée au monde de la voile. Ce chronographe automatique (mouvement Valjoux), étanche à 200 mètres, indique le temps de régate. Il a existé jusqu’à 6 versions différentes de ce modèle au fil des années.

1966

NAISSANCE DE LA RALLYGRAF

Le premier modèle de RALLYGRAF voit aussi le jour en 1966 et est spécialement destiné au monde de la course Automobile. L’un de ces chronographes à notamment été porté par le pilote de Formule 1 Mario Andretti. Il a existé également plusieurs déclinaisons de cadrans pour ce modèle.

1966

YEMA INTERNATIONAL

Yema devient également en 1966, Premier Exportateur Français de montres au Palmarès du CETEHOR et pour trois années consécutivement (1966, 1967 et 1968). Plus de 500 000 modèles vendus chaque année à travers 50 pays.

1982

PREMIÈRE MONTRE FRANÇAISE DANS L'ESPACE

Le 24 juin 1982, pour la première fois un Spationaute Français, Jean-Loup Chrétien, s’élance de la base de Baïkonour pour un voyage de 10 jours dans l’espace. A son bras, il porte la toute première montre française à partir pour l’espace, la Yema Spationaute 1. Le 17 Juin 1985, la navette Discovery décolle avec à son bord Patrick Baudry et sa Yema Spationaute II pour la mission STS-51G (Premier vol orbital franco-Américain). Le 26 Novembre 1988, Jean Loup Chrétien est de nouveau locataire de la Station orbital Mir avec une Yema Spationaute III.

1986

LA MISSION NORTH POLE

En mai 1986, Yema s'associe à un nouvel événement : l'ascension pédestre de Jean-Louis Etienne vers le Pôle Nord. C'est la montre North Pole créée spécialement pour l'occasion qui a accompagné l'aventurier durant ses 800 km de parcours en solitaire vers le Pôle Nord. Très résistant au froid grâce à son boîtier en titane, ce modèle disposait aussi d'un système évitant le nord magnétique. Les quatre points cardinaux étaient déterminés en fonction de la position du soleil, avec comme point de repère l'heure du soleil local. L'année suivante, le modèle Odyssée a équipé l'expédition vers le Pôle Nord en ULM de Nicolas Hulot et Hubert de Chevigny.

2009

UN CALIBRE MAISON

Après un investissement de plus de 3 millions d’euros et 4 années de développement, le groupe propriétaire de Yema conçoit son propre mouvement : le MBP 1000 pour équiper ses montres. Equipé d’une masse oscillante bidirectionnelle montée sur roulement à billes, permettant un remontage rapide et une réserve de marche de 40 heures. A ce gain d’efficacité s’ajoute la précision, assurée par un organe régulateur dont le balancier bat à une fréquence de 28 800 alternances par heure. L'empierrage totalise 31 rubis dont 2 situés aux extrémités de l’axe du barillet : un choix technique permettant de réduire efficacement les frictions généralement constatées au niveau de cet élément sur les mouvements mécaniques

2017

MISSION PROXIMA

La mission du Xème astronaute français à aller dans l'Espace a été baptisée Proxima, en hommage à l’étoile la plus proche de notre Soleil, ce qui perpétue la tradition française qui consiste à baptiser les missions des astronautes du nom d’une étoile ou d’une constellation. En 2017, Yema et le CNES collabore une nouvelle fois ensemble pour créer un tout nouveau modèle en l’honneur de cette nouvelle mission, la Yema Spacegraf.